Ian Legaree (la barge Corky)

Dans les années 1970, les Territoires du Nord-Ouest se démarquaient par leurs initiatives originales. À cette époque, l’unique piscine itinérante, la barge Corky, faisait escale dans diverses collectivités pendant sa descente annuelle estivale du fleuve Mackenzie. Au cours des fréquents arrêts de cette piscine hors-sol construite à bord d’une barge fluviale, des instructeurs qualifiés offraient des cours de natation et de sécurité nautique aux résidents. Le succès de ce programme a poussé le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest à construire une piscine hors-sol adaptée au climat nordique. Ces piscines saisonnières sont maintenant courantes dans de nombreuses collectivités isolées du Nord.

Ian Butters (transfert des responsabilités)

Ian Butters (transfert des responsabilités)

Je n’ai commencé à prendre part directement au transfert des responsabilités qu’en 2014, dans le cadre de la gestion des hydrocarbures. Cependant, mon père serait très fier de la liste de responsabilités que le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest en est venu à assumer au fil des ans. Il s’est lancé en politique en 1970 et a occupé des fonctions publiques pendant 20 ans, avec pour principale motivation et objectif premier de permettre aux Ténois de s’autogouverner.

Note du rédacteur : Le père de Ian était Tom Butters. Ce dernier a été député de 1970 à 1991. Il a été élu 5 fois par les habitants d’Inuvik et a été chargé de 13 portefeuilles ministériels différents, notamment : Affaires naturelles et culturelles; Développement économique et touristique; Services sociaux; Santé; Éducation; Justice et services publics; Régie des entreprises de service public; Services gouvernementaux; Secrétariat à l’Énergie, aux Mines et aux Ressources; Société d’habitation; et Affaires municipales et communautaires. Il était notamment ministre des Finances lorsque le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a commencé à assumer sa propre responsabilité financière. Jusque-là, c’était le commissaire, nommé par le gouvernement fédéral, qui gérait ce portefeuille. M. Butters a travaillé sans relâche pour assurer une transition en douceur. C’est pendant son mandat de ministre que les déductions pour les habitants des régions éloignées sont entrées en vigueur.

Delaney Poitras (Programme des jeunes ambassadeurs)

J’ai vécu une expérience incroyable en tant que jeune ambassadeur! Je suis heureux de m’être fait des amis de partout aux Territoires du Nord-Ouest. N’étant pas en mesure de participer aux Jeux d’hiver de l’Arctique ni aux Jeux du Canada, j’ai présenté ma candidature à titre de jeune ambassadeur, ce qui m’a permis de vivre les jeux d’une autre façon. Tout ce que j’ai appris a été très positif. Certains des autres ambassadeurs sont toujours mes amis aujourd’hui.

Brittany Goud

Mon mari a eu un pneu crevé en se rendant à Yellowknife pour notre mariage. Il a eu le dernier traversier de la journée de justesse (notre mariage était prévu le lendemain). Après avoir embarqué, il est sorti du camion pour se dégourdir les jambes et notre chienne, Libby, a posé la patte sur le bouton de verrouillage des portes! Il a fallu l’aide de plusieurs membres de l’équipage pour ouvrir le camion. Mon mari a ensuite cru qu’il devrait dormir dans le camion, car la petite station-service de Fort Providence était fermée. Les gérants ont remarqué sa présence et se sont levés pour lui vendre du carburant 🙂 Cela prouve vraiment à quel point les Ténois ont le cœur sur la main!

Caron Paulovich [formerly Brewer]

En 1968, c’est comme mère récemment monoparentale que je débarque à Yellowknife, un mercredi. Je pars à la recherche d’un emploi le jeudi. Je fais bonne impression lors d’un entretien d’embauche le vendredi. Enfin, on m’informe que je commence au central de sténographie dès le lundi matin! C’est Rosemary Scott (plus tard Turner) qui m’a accordé l’entretien et m’a embauchée. Je me souviens de ses paroles encourageantes : « En travaillant ici, vous regagnerez une partie de votre confiance. » J’ai adoré mon emploi au central. J’y ai développé de grandes amitiés et appris le fonctionnement du GTNO. Barbara Wright a supervisé mon travail et Bea Beaulieu a été ma première mentore. Puis, trois mois plus tard, c’était à mon tour de mentorer une recrue, Doris McPherson. Ce central de sténographie servait souvent de tremplin vers d’autres emplois de bureau ou de secrétariat. Pendant près de douze ans, j’ai occupé divers postes administratifs ou de secrétariat au GTNO. J’apprécie encore aujourd’hui tout l’encouragement, le soutien et le formidable élan que j’y ai reçus! Les possibilités d’avancement ne manquaient pas. J’ai effectué mes débuts au GTNO comme dactylo au bas de l’échelle pour peu à peu gravir les échelons : commis-dactylo, commis-sténographe, puis sténo, secrétaire et enfin secrétaire de direction. Après avoir occupé tous ces postes, je suis devenue secrétaire de haute direction auprès de John H. Parker, alors sous-commissaire des Territoires du Nord-Ouest, en plus de faire du remplacement au bureau du commissaire Hodgson. Décidément, cela a été une expérience unique dans ma carrière, car bien des choses se sont produites durant cette période (1968-1979)! Je suis aussi très reconnaissante à Rosemary qui m’a REDONNÉ ESPOIR!